Article du site La Grande Guerre et le Limousin du 30 septembre 2014, Luc Fessemaz.

Un mois de septembre 1914 aussi meurtrier que le mois précédent...

Avec 1310 morts pour la France nés en Haute-Vienne, le mois de septembre 1914 est presque aussi meurtrier que le mois d'août 1914 qui en comptait 1332. En réalité la comparaison est trompeuse : en août 1914 les morts sont concentrés sur les 13 derniers jours (du 19 au 31 août) et en particulier la terrible journée du 28 août (863 morts, 65% des pertes du mois !) ; en septembre 1914 le décompte journalier varie de 11 à 39 morts pendant 19 jours et dépasse 40 morts pendant 10 jours. Quatre jours se détachent (voir le graphique), le 8 septembre avec 82 morts, le 20 septembre avec 106 morts, le 24 septembre avec 130 morts et le 26 septembre avec 178 morts.

MPLF HV septembre 1914 graphique

Si l'on examine la géographie des décès, on constate que l'on comptabilise des Morts pour la France de Haute-Vienne dans 43 départements en septembre 1914 (voir la carte). Les départements qui se trouvent à l'arrière du front (en bleu sur la carte) n'enregistrent que quelques décès, le plus souvent dans des hôpitaux des suites de blessures ou de maladies. Á l'opposé, les départements sur ou à proximité du front connaissent le plus grands nombre de décès (en rouge sur la carte). La Marne se détache avec 813 morts (62 % du total des morts du mois), viennent ensuite l'Oise avec 136 morts et la Meuse avec 89 morts.

MPLF HV septembre 1914 map en déciles

Si l'on précise la géographie des décès à l'aide du tableau n°3 (Document Excel à télécharger), on peut retenir les 25 morts du 138e régiment d'infanterie à Somme-Py dans les trois premiers jours de septembre, on trouve ensuite des lieux de combats liés à la bataille de la Marne (6 au 12 septembre, voir la page Les Batailles de Champagne extraite du Guide Michelin de 1921) comme Châtelraould (54 morts) et Vitry-le François (80 morts), mais les régiments auxquels appartiennent les soldats de Haute-Vienne sont plus engagés dans des combats qui ont lieu autour de Reims* dans la seconde moitié du mois : le Fort de la Pompelle et la Pompelle cumulent 107 morts (voir le dossier documentaire plus loin), Auberive (31 morts), Minaucourt (32 morts), Saint-Léonard* (140 morts) pour la plupart du 63e ou du 138e régiment d'infanterie.

(*) pour des détails sur les combats voir les les pages des sites sur les combats du 63e RI à Saint-Léonard et la défense de Reims par le 78e RI)

Dans la Meuse on compte 25 morts à Osches, tués pour la plupart le 6 septembre et appartenant au 211e régiment d'infanterie. Dans les Vosges 22 des 23 morts d'Entre-deux-Eaux sont tombés le 1er septembre, ils appartenaient tous au 5e bataillon de chasseurs à pied (BCP)

Dans la deuxième quinzaine du mois de septembre, les décès dans l'Oise sont concentrés à Attichy (32 morts) essentiellement du 338e régiment d'infanterie, Moulin-sous-Touvent (19 morts) et Touvent (44 morts) pour la plupart du 278e régiment d'infanterie.